Délivrance

Nous avons choisi d’écrire ce poème en écrivant chacun quelques vers car comme ça tout le monde donnait son interprétation de la liberté. Chacun a donné son avis, a donner son interprétation de la liberté ce qui a fini par donné le poème. Nous avions juste à faire des rimes.

Nous avons choisi de dessiner car c’est un moyen de représenter nos vers de poème sous formes différentes et plus originales. C’est aussi un moyen pour nous exprimer en dessinant nos vers. Puis c’est un moyen plus simple de comprendre ce que nous essayons de transmettre et de comprendre aussi le sens des vers. Le dessin nous a permis de montrer l’essentiel de nos vers en juste un mot, qui a ensuite été représenté par un dessin.

Nous avons dessiné un dessin par vers pour représenter ces vers que nous avons écrit nous même. Pour le vers un, nous avons écrit que “la porte de la liberté s’ouvre enfin devant moi”. Pour ce vers nous avons dessiné une porte ouverte avec un fond blanc et des traits qui représentent la lumière du paradis et qu’après avoir franchi cette porte nous serons libres de faire nos propres choix. Pour le vers deux, “Je sors de ma prison, libre de voyager” nous avons dessiné un homme derrière les barreaux pour représenter le fait qu’une fois sorti de la prison, nous pouvons aller où nous voulons qu’en on le souhaite et sans autorisation. Pour le vers trois, “Je peux enfin aller explorer des endroits qui me sont étrangers” rejoint le vers deux en expliquant que nous pouvons aller où nous voulons en dessinant un avion et ainsi de suite pour les autres vers.

Nous avons choisi de mettre une chanson en fond car la musique représente pour quasiment tout le monde un sentiment de liberté et nous avons utilisé l’introduction de la chanson 7 « Years » car justement les premières notes nous faisaient voler qui est souvent comparé au sentiment de liberté. Nous avons enregistré les phrases puis on les a mises sur les images, nous avons choisi de les mettre au début du dessin car les personnes peuvent imaginer ce qu’est pour nous la liberté.

Laisser un commentaire